Apitic était présent au Congrès du Snacking le 8 juin 2017, afin de découvrir et de comprendre les nouvelles tendances sur le marché du snacking. Nous vous offrons un bref compte rendu qui recense les informations qui ont été communiquées lors de cet évènement. Ce rassemblement nous a permis de rencontrer les professionnels désireux de s’intégrer dans cette démarche de digitalisation et de comprendre leurs attentes actuelles.

 

Le marché du snacking

Le snacking n’est plus réservé à une consommation extérieure ; il est bel et bien entré dans les habitudes de consommations des foyers. En effet, 3 foyers sur 4 ont fait évoluer leurs repas pour basculer en mode snacking. Un repas sur 4 est pris en dehors du foyer. Ainsi, il est important de relever que les repas consommés à l’extérieur ont bénéficié d’une augmentation à hauteur de 6,1%. Parallèlement, nous remarquons une baisse des repas “partagés” au sein du foyer.

 

Le marché du snacking étant en croissance, la GMS se positionne comme un acteur important en proposant tout type de plats préparés, qui, par ailleurs, connaissent une évolution de +16%. C’est pourquoi le concept gagnant surnommé “fast casual” (alliance entre le fast et le healthy food) est parfois repris, notamment grâce à la présence de corners en GMS qui se voit renforcée. Ce concept est, pour les consommateurs, synonyme de qualité car les produits sont locaux et non énergivores, s’accordant ainsi à la prise de conscience citoyenne. Le “fast casual” bénéficie d’une bonne traçabilité des produits, la génération Z y prêtant de plus en plus d’attention. Les consommateurs étant en quête d’une expérience émotionnelle, le service est personnalisé et répond à leurs attentes : l’offre est confectionnée sur-mesure et renouvelée en permanence. Enfin,  la praticité et l’immédiateté constituent également des points forts du concept snacking.

 

Un retour des promotions est à considérer

Les consommateurs de la génération Z sont poussés à la consommation par les promotions. En effet, 6 jeunes sur 10 consomment des produits leur accordant une remise. Néanmoins, il convient d’être vigilant puisque si le produit est trop bradé, cela peut impacter l’image qualitative du produit en question et peut avoir des conséquences négatives sur l’image que l’enseigne souhaite véhiculer auprès de son public.

 

Croissance des livraisons

Au vue de la croissance du service de livraison à domicile qui s’élève à +14%, ce service constitue la prochaine étape à franchir pour la GMS, afin de concurrencer d’une part, Amazon, puis les restaurants, boulangeries, sandwicheries, burgereries, saladeries et autres.

 

Le digital est un “driver” incontournable pour générer de la croissance

Le digital génère 3% de croissance sur un marché qui est en quasi stagnation (+1,7%). Utilisant la géolocalisation pour cibler la communication et améliorer son efficacité, le digital permet ainsi d’optimiser le retour sur investissement des entreprises. De plus, cet outil technologique est très apprécié par les 18-35 ans. En effet, 4 personnes sur 10 appartenant à cette tranche d’âge, achètent son alimentation grâce à une application sur smartphone. Ainsi, une augmentation des achats en e-commerce et m-commerce est à considérer : +20% sur les 6 derniers mois.

 

Le nombre d’acteur du snacking augmente (85% des français snackent), les services liés au snacking se développent et les moments que les consommateurs associent au snacking évoluent (les français snackent en moyenne 4,4 fois par semaine). Seulement, une problématique émerge : l’offre est plus large que la progression du marché du snacking.

 

Ces chiffres nous montrent encore une fois que la transformation digitale dans laquelle nous sommes pousse les acteurs de la restauration à adapter leurs outils de pilotages des réseaux et points de vente pour améliorer toujours plus l’expérience client. C’est avec le souhait de répondre au mieux aux attentes des commerçants et des enseignes que nous travaillons pour anticiper les demandes de demain et proposons des solutions adaptées au marché.